Portail Xyloforest    
 Français English
Plateau technique Xylomat : Produits composites à base de bois et matériaux biosourcés
BoisFibre

Un 1er prix de vulgarisation scientifique pour des partenaires montois impliqués dans le projet FIXAPIN

Thomas Cabaret, doctorant qui travaille au sein de Xylomat et deux élèves du lycée Charles Despiau de Mont-de-Marsan (Elise Dupouy et Pierre Magne en 1ère S) ont remporté le 1er prix de vulgarisation scientifique du concours intitulé « La thèse de mon parrain ». L’idée de ce concours est de renforcer la communication entre le monde de la recherche et les lycées. Il était organisé pour la seconde fois par le collège des écoles Doctorales de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Un 1er prix de vulgarisation scientifique pour des partenaires montois impliqués dans le projet FIXAPIN

Pour la 2ème année consécutive, le collège des écoles Doctorales de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour dans lesquels sont inscrits tous les étudiants en doctorat de l’université de Pau a organisé un concours intitulé « La thèse de mon parrain ». L’idée de ce concours est de renforcer la communication entre le monde de la recherche et les lycées. Le principe est simple : sur la base du volontariat, des doctorants encadrent des lycéens afin de leur expliquer leur travail de recherche et leur sujet de thèse. Les lycéens doivent ensuite restituer oralement en 3 minutes, devant un large auditoire, le fruit de ce travail commun. Cette année, les élèves du lycée Louis Barthou de Pau (4 équipes) et ceux du lycée Charles Despiau (3 équipes) de Mont-de-Marsan ont exposé les sujets de thèse de doctorants issus des deux écoles doctorales de l’UPPA et des disciplines des secteurs sciences exactes (laboratoires IPREM, SIAME, LaTEP, C2MA), sciences sociales (CRAJ) et sciences humaines (ITEM & PASSAGES).

Le concours 2017 qui s’est déroulé sur le site de l’université de Pau le 11 avril dernier a été remporté par une équipe montoise.  L’équipe était composée d’un doctorant (Thomas Cabaret) qui travaille au sein de Xylomat de l’Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l'Environnement et les Matériaux (Iprem) du site de Mont de Marsan situé à l’IUT des Pays de l’Adour et, de deux élèves du lycée Charles Despiau (Elise Dupouy et Pierre Magne en 1ère S, encadrés par leur enseignant Monsieur Pierre Viau). La thèse de Thomas Cabaret dirigée par le Professeur Bertrand Charrier s’inscrit dans un programme de recherche auquel collaborent plusieurs entreprises de la filière bois comme le groupe Gascogne, la scierie Lesbats, l’entreprise FP bois et la scierie Labadie ainsi que le Centre Technique du Bois et de l’Ameublement (FCBA). Le programme consiste à trouver une réponse au problème de l’exsudation de la résine du pin maritime. Le bois de pin, malgré ses qualités multiples, peut exsuder de la résine lorsqu’il est exposé à la chaleur. C’est une situation assez fréquemment rencontrée sur des bardages ou des platelages extérieurs. Dans le cadre de sa thèse, Thomas Cabaret étudie le comportement chimique et physique de la résine exposée à différentes températures dans le but de mettre au point un système de séchage qui permettrait d’empêcher le bois d’exsuder. Des résultats tout à fait novateurs ont d’ores et déjà été trouvés dans le laboratoire montois, mais les recherches continuent. Les lycéens ont exposé avec assurance, humour et clarté le sujet et ont conquis le jury. Le vote fut unanime.  La vidéo peut être regardée en cliquant sur ce lien.

Ce premier prix obtenu est un bel exercice de vulgarisation scientifique réalisé par des lycéens prometteurs et un doctorant pédagogue qui aura su leur faire comprendre son travail malgré sa complexité scientifique. Encore félicitations aux lauréats qui auront peut-être trouvés dans cet exercice une voie d’inspiration pour leur avenir professionnel. C’est également une collaboration réussie de communication scientifique entre les acteurs montois (IUT, Iprem et le lycée Charles Despiau) qui obtiennent ce prix pour la deuxième année consécutive.   

Pour en savoir plus sur le projet FIXAPIN

HAUT